October13

Un site utilisant unblog.fr

 

Commandé 25 février 2020

Classé dans : Non classé — october13 @ 22 h 18 min

indexxcvcvbvbnindexxcxcxcdcxc

Je viens de regarder un reportage sur les enfants issus de divorce et me suis commandé ce livre évoqué lors de l’émission.

C’était pas mal: parents qui veulent avoir le beau rôle, parents qui veulent tirer l’enfant vers eux lors d’un divorce, rôle des parents qui doivent protéger leurs enfants du conflit conjugal qui les oppose. Importance que les enfants n’entendent pas un des parents « dire du mal à voix haute » de l’autre parent.

Importance d’une relation pacifiée en cas de garde alternée.

Dans les divorces conflictuels, l’enfant développe très souvent une peur de l’abandon. Depuis 1989 et la déclaration universelle des droits de l’enfant l’enfant doit être entendu à partir où il est en age de discernement entre 8 et 10 ans (pas d’age fixe).

Syndrome d’aliénation parentale c’est à dire parent qui instrumentalise leur enfant. Il s’agit d’une entreprise de disqualification systématique de l’ex-conjoint(e).

– Quelles sont les attaques classiques d’un parent aliénant?

– Le parent aliénant ne cesse de tenir des propos dégradants sur l’autre parent, devant l’enfant. C’est la mort symbolique et affective qui est visée en premier. Ensuite, il agit sur tous les plans pratiques possibles. Les temps de gardes, les vacances, les activités extrascolaires, les fêtes d’anniversaire et de Noël, le lien avec les amis et la famille élargie, etc., tout est sujet d’entrave et/ou de conflit.

– D’où vient une telle obstination?

– Il panique à l’idée qu’il puisse être heureux sans lui. C’est une mise à mort dont l’enfant est l’outil.

Dans 75% des cas d’aliénation parentale, ce sont des mères qui opèrent.

– Et sur les enfants, quel est le poids du SAP?

– L’enfant est aux prises avec un conflit de loyauté majeur, mais finit par soutenir le parent aliénant parce que c’est celui qui se victimise le plus à ses yeux. Ce soutien ne se fait pas sans un immense sentiment, conscient ou non, de culpabilité. Un enfant pris dans ce piège met des années à s’en remettre, s’il s’en remet.

Inutile d’indiquer que ça me fait penser à l’ex d’Alex à 100 %!!!!!!!!!

J’ai aussi regardé une émission sur les « gros » et me suis commandé également ce bouquin sur le calvaire traversé par les personnes obèses et la discrimination dont elles sont victimes au quotidien.

Édit’: mon livre sur le divorce est épuisé, je vais être remboursée tant pis…..

 

Commenter

 
 

Patriciasleeve |
Les Maux de Maya1151 |
Un CHIEUR.... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Mlo2
| Moi, Athéanis...
| Et si hier, aujourd'hu...